Nos Articles

La dysphasie, signes et repérage

La dysphasie est un trouble du développement du langage. Il s’agit d’une pathologie peu ou mal connue, concernant pourtant 1% des enfants en âge d’être scolarisés.
Parce qu’elle pénalise l’inclusion scolaire, sociale et professionnelle de l’enfant, elle nécessite un accompagnement spécifique par des spécialistes.

La dysphasie est un trouble structurel, spécifique et durable du développement du langage oral, qui peut être plus ou moins sévère et se présenter sous différentes formes.

La dysphasie fait partie des troubles « DYS » qui désignent les troubles spécifiques des apprentissages chez l’enfant.

Quels sont les symptômes de la dysphasie ?

L’enfant :

  • Parle peu…
  • Parle mal, déforme les mots, donne l’impression de parler une autre langue…
  • Ne fait pas de phrases ou des phrases courtes…
  • Mélange l’ordre des mots dans les phrases…
  • Ne trouve pas ses mots…
  • Ne conjugue pas les verbes…
  • Parle beaucoup avec des gestes…
  • Entend bien mais ne semble pas comprendre ce qu’on lui  dit ou comprend de travers…
  • Comprend mieux si on utilise des gestes…
  • Confond des mots proches…
  • Est compris que difficilement ou que par son entourage proche (ses parents, sa soeur) …
  • Se sent vite débordé, est très fatigable…
  • Se replie sur lui-même, s’isole, ou est très agité…
  • Est maladroit…

Quelles sont les causes de la dysphasie ?

La dysphasie est un trouble dont l’origine est encore incertaine. Ses causes seraient multiples. Toutefois, à l’heure actuelle, deux hypothèses dominent sur son origine :

  • Une cause génétique (rôle de certains gènes), ou
  • Une cause neurobiologique (particularités dans le fonctionnement cérébral chez ces enfants).

La dysphasie n’a cependant rien à voir avec l’intelligence !

Repérage et dépistage :

Plus tôt seront dépistés les troubles du langage, plus tôt la prise en charge pourra commencer. Il faut donc vous interroger lorsque vous
détectez des anomalies dans le développement du langage de votre enfant.
Voici  les principaux signes d’alerte précoces de troubles dans le développement du langage pour vous aider dans cette démarche :

A partir de 2 ans :

  • l’enfant dit peu de mots (- de 50) et ne fait pas de phrases de 2 mots (donner camion), indépendamment de la qualité de sa prononciation.
  • l’apprentissage du langage est lent, difficile ou stagne (s’il a du mal à apprendre de nouveaux mots).
  • il semble ne comprendre que les personnes qui lui sont familières.
  • il comprend mieux avec des gestes.

A partir de 3 ans :

  • L’enfant a peu de vocabulaire, il ne fait pas de phrases de 3 mots.
  • Il est difficilement compréhensible ou n’est compris que par son entourage proche
  • Il a un style télégraphique : « Moi adorer bonbons ! ».
  • Il ne pose pas de questions (pourquoi ? c’est quoi ?).
  • Il cherche souvent ses mots.
  • Il parle peu ou évite de parler, s’il est bref dans ses réponses (oui, non).
  • Il y a un grand décalage entre sa compréhension et son expression orale (l’une étant bonne, l’autre très limitée).

Attention, la présence d’un seul signe chez un enfant ne suffit pas pour suspecter un trouble. En revanche, l’association de plusieurs signes chez un enfant ou un décalage de plus de 6 mois par rapport aux enfants de son âge doit vous alerter.
Tout retard ou toute anomalie dans le développement du langage de votre enfant doit vous encourager à demander conseil auprès d’un
professionnel (votre médecin référent vous orientera vers un spécialiste).

Vous voulez en savoir plus, contactez nous !

Laisser un commentaire