Nos Articles

Autisme, choisir le « bon » psychologue

Autisme, choisir le « bon » psychologue

Le rôle des psychologues varie en fonction de leur formation et de leur expérience clinique. Essentiellement, les psychologues peuvent intervenir de trois façons dans la vie d’un enfant ou d’un adolescent TSA :

  • participation à l’établissement du diagnostic,
  • contribution à la relation thérapeutique ainsi qu’au soutien psychologique, conseils, et
  • interventions comportementales

Comment choisir le « bon » psychologue ? Quelles sont les questions à poser à un psychologue lorsque vous allez communiquer avec lui dans le but d’obtenir des services d’évaluation ou d’accompagnement pour votre enfant ?

Quelques pistes générales :

Tout d’abord, renseignez-vous sur son champ de pratique. La Haute Autorité de Santé ne recommande pas l’obédience psychanalytique.

S’il y a lieu, vous pourriez ensuite lui expliquer pourquoi vous cherchez de l’aide et ce que vous attendez de son travail avec votre enfant et vous. Posez-lui des questions sur sa façon de procéder :

  • Comment procède-t-il pour évaluer un enfant ou un adolescent ?
  • Quelles stratégies d’intervention choisit-il ?
  • Éventuellement se déplace-t-il à domicile ?

Vous en apprendrez beaucoup en posant ces questions d’ordre général !
Parmi votre liste, les psychologues ont peut-être un site Web, un blog, un profil LinkedIn  , Viadéo, Facebook, …. En consultant leurs sites, vous en apprendrez probablement davantage sur leur formation, leur expérience, leurs publications…
Vous serez alors en mesure de mieux appréhender si tel ou tel psychologue peut répondre aux besoins de votre enfant et aux compétences que vous recherchez.

N’oubliez pas le « bouche à oreille », très utile !

Les indications techniques dans la prise en charge d’une personne autiste :

Dans tous les cas, la pratique du psychologue doit s’appuyer sur les recommandations de bonnes pratiques professionnelles :

  • Avec l’accord des parents, le psychologue (et tout autre professionnel qui prend en charge votre enfant) doit effectuer une évaluation initiale du fonctionnement de votre enfant, dans les 3 mois qui suivent la première consultation,
  • Il réalise chaque année un bilan d’évaluation dans les domaines travaillés, et le remet aux parents. Le bilan est écrit, daté et signé.
  • Il tient compte des évaluations réalisées par les équipes pédagogiques dans le cadre des apprentissages scolaires,
  • Il est formé et utilise des outils spécifiques tels que :
    • L’échelle d’évaluation de l’autisme infantile (CARS),
    • L’échelle de comportements adaptatifs de Vineland 2,
    • L’échelle des comportements autistiques (ECA),
    • L’échelle de communication sociale précoce (ECSP),
    • Le profil psycho-éducatif (PEP-3 et AA-PEP).

Le psychologue peut aussi utiliser des outils non spécifiques aux TSA comme : Les  WPPSI-R, WISC V, WAIS, l’ ADOS-G, la BECS (test spécifique de développement adapté à l’évaluation des enfants autistes), l’ADI-R (évaluation des enfants à partir de 2 ans chez qui on soupçonne un trouble de nature autistique.

  • Le psychologue échange régulièrement avec l’enfant/adolescent et sa famille et, si les parents n’y sont pas opposés, avec d’autres professionnels dans ses différents lieux de vie. Le but de ces rencontres étant :
    • d’ajuster les objectifs fonctionnels visés par les interventions,
    • de suivre leur efficacité pour cet enfant/adolescent, et,
    • de s’assurer de la généralisation de ses acquis.
  • Le psychologue se remet en question, est supervisé si possible,  et adapte le choix des méthodes utilisées et les modalités de leur application quand il n’y a pas de progrès évidents au bout de quelques mois de prise en charge.

Quels sont les domaines qui peuvent être travaillés ?

  • Les interactions sociales et la socialisation : Initier, maintenir, mettre fin aux échanges, dans différentes situations.
  • Jouer avec les autres,
  • La reconnaissance et l’expression des émotions,
  • L’identification des comportements « problèmes » : quand se produisent ils, comment, dans quelles circonstances….
  • Le repérage et prise en charge de l’anxiété, la dépression, le déficit d’attention, l’hyperactivité,
  • L’autonomie quotidienne,
  • La participation de votre enfant à des activités de loisirs ou sportives,
  • La scolarisation et l’évaluation des difficultés d’apprentissage,
  • La préservation de l’équilibre de la vie de famille en vous donnant des ressources, ou des outils,  pour faire face aux difficultés,
  • le développement des compétences parentales,
  • Les relations intra familiales (fratrie, grands parents, famille recomposée…),
  • L’orientation vers des outils de communication visualisée,
  • L’organisation de l’environnement et la cohérence de l’ensemble des lieux de vie (maison, école, ….),
  • L’aide à la mise en place de repères temporels, spatiaux et sensoriels dans les différents lieux de vie (Utilisation timer, emploi du temps, …).

Pour terminer, n’oubliez pas de vous renseigner sur les honoraires exigés (attention aux éventuels frais annexes tels que les déplacements), sur le calendrier de paiements ainsi que sur le temps d’attente pour obtenir un premier rendez-vous.

Vous avez besoin d’autres informations, n’hésitez pas,

prenez rendez-vous

Laisser un commentaire