Nos Articles

Choisir les mots.

Comment dire, comment aider la personne à laquelle nous nous adressons, quels mots choisir pour qu’elle comprenne ce que nous lui adressons ?

Vous l’avez peut être expérimenté. Vous prononcez une phrase et la personne à laquelle vous parlez ne comprend pas, pire, la tension monte et c’est la crise.

Alors, comment choisir les mots en fonction de l’effet escompté ?

Prenons un exemple : 23 millions de français ont écouté attentivement l’allocution du Président de la République, en réponse aux “gilets jaunes”. Je vous propose le décryptage de deux annonces. Vous remarquerez ici combien choisir les mots opportuns est crucial. 

 

  • Le SMIC est augmenté de 100 euros mensuels dès le 1er janvier 2019. Si nous calculons un peu : Le SMIC étant indexé sur l’inflation, il devait augmenter de 1,8 % au 1er janvier 2019. Soit environ 20 euros. A cette hausse s’ajouteront 20 euros de baisse de charge. Et, les 60 euros restant me direz vous ? Et bien ceci correspond ni plus ni moins (enfin si, plutôt moins d’ailleurs…) à l’engagement du Président alors en campagne, quand il annonçait une hausse de 50% de la prime d’activité. L’augmentation devait simplement être lissée de 2019 à 2021 à raison de 20 euros par an.

J’ai rencontré de nombreuses personnes qui se réjouissaient de cette hausse. Mais, nombre d’entres elles n’avait pas eu le temps d’approfondir cette annonce. Et je ne parle pas là, de la baisse de ce bonus bienvenu, qui décroît pour les personnes qui gagnent de 1 à 1,2 SMIC. Sachez simplement que 300 000 ménages ne percevront pas ce bonus.

 

  • Pas de hausse de la CSG pour les retraités, à condition que leur retraite ne dépasse pas 2000 euros. De nombreux retraités ont accueillis avec satisfaction cette mesure. Mais, ce n’est pas une suppression de la CSG. C’est simplement la suspension de la hausse. Ceci pourrait être intéressant si les retraites étaient indexées sur l’inflation. Mais….ce n’est pas le cas. En 2019, l’augmentation des retraites sera de 0,3% au lieu de 1,6%. Et pareil en 2020. Soit une économie de 5,2 milliards d’euros pour le gouvernement.

 

Qu’en est-il d’une pratique professionnelle ? Comment choisir les mots pour qu’un enfant, votre enfant puisse saisir le sens d’une phrase ?

 

Je vous décris brièvement une situation.

C’est le moment du repas, temps qui peut être très compliqué pour une personne en institution.

Une femme accueillie dans un FAM ne mange pas. Elle est assise devant son assiette servie et semble très triste.

Je lui demande ce qui se passe.

Elle me dit : “Je ne veux pas manger”.

A ce moment là, je lui réponds : “ Ce n’est pas la peine de manger, vous pouvez simplement vous nourrir.”

Et la personne prend l’intégralité de son repas.

 

Autre exemple :

Certains enfants ne supportent pas la frustration. Ils demandent aux adultes un objet, veulent quelque chose…..et, parce que ce n’est pas envisageable à ce moment précis, la réponse presque immédiate est “Non”. Alors peuvent venir très rapidement, cris, pleurs, voir plus, et l’adulte est bien embarrassé parce que le plus souvent cela survient dans une situation où il y a un “public” (famille, magasin…).

Il y a une petite astuce pour ces enfants qui ne supporte pas le mot “Non”. Essayez de dire :

“Oui, c’est impossible maintenant.”

Notez : Vous ne prononcez pas le mot “Non”. Toutefois, le résultat immédiat est le même, vous n’accéder pas immédiatement à la demande de l’enfant.

 

Vous souhaitez que nous travaillions ensemble à trouver les mots justes ? 
N’hésitez plus, contactez moi.

Laisser un commentaire