Nos Articles

Mon enfant est peut-être différent ? Quels signes peuvent alerter ?

Il est quelquefois difficile pour les parents, d’aller rencontrer des professionnels qui pourront diagnostiquer une éventuelle atteinte, ou un problème de développement chez un jeune enfant différent.
Vous trouverez dans cet article quels sont les signes que vous pouvez aisément repérer chez un jeune enfant et qui peuvent vous alerter.

Les traits ou caractéristiques fréquents :

    • Répétition d’actes et gestes :
      Certains enfants peuvent passer des heures à répéter inlassablement les mêmes actes, par exemple faire tourner une toupie ou agiter un objet.
    • Résistance au changement :
      Ils tiennent fortement à ce que leurs meubles ou leurs effets soient à des endroits bien définis. Dès que l’on change les habitudes, les enfants peuvent être très perturbés (colère, pleurs…).
    • Poussées d’angoisse :
      Certains enfants paraissent éprouver des bouffées d’angoisse dont les raisons ne sont pas toujours faciles à décrypter.
    • Accès de colère – agressivité :
      Des changements parfois peu importants dans les habitudes, dans l’environnement, peuvent provoquer des réactions violentes chez certains enfants, dirigés vers autrui ou vers eux-mêmes. Il semble que l’incompréhension des situations, l’absence de communication, soient à l’origine de ces comportements. Cela peut faire penser à des caprices.
    • Perceptions anormales:
      Certains enfants perçoivent leur environnement de façon étrange et troublante. Il arrive que l’enfant soit fortement troublé ou perturbé par des changements d’éclairage, ne réagisse pas à un bruit très fort (alors qu’à d’autres moments, un son très faible capte son attention), réagisse trop ou trop peu aux changements de température ou soit puissamment attiré par des odeurs ou des goûts particuliers. Il arrive également que certains éprouvent une hypersensibilité aux perceptions tactiles, ne supportent pas d’être touchés, ou refusent le contact de certains vêtements.
    • Hypo ou Hyperactivité – labilité de l’attention :
      Ils peuvent se montrer hypo ou hyperactifs et ne pas maintenir longtemps leur attention (sauf peut-être, à l’occasion, pour des activités stéréotypées).
    • Propreté diurne et nocturne :
      Certains enfants se développent assez bien pour l’activité motrice en général, mais n’ont pas une maîtrise normale de la motricité fine. Ils tardent à être propres, voire ne le deviennent pas. Ils présentent une grande hétérogénéité dans les différents axes de développement (très habile pour manger, s’habiller, mais l’enfant ne parvient pas à se déshabiller).
    • Difficulté à se socialiser :
      L’enfant est en difficulté pour établir et à développer des relations sociales avec les adultes et avec les autres enfants. Il peut être indifférent, en apparence, envers ceux qui l’entoure au point même de ne pas en tenir compte. Le contact des yeux peut être fugace, ou bien l’enfant semble regarder « à travers » les autres. Les parents expliquent parfois que leur enfant, lorsqu’il était bébé, se raidissait lorsqu’il était dans leurs bras. Certains ont des difficultés à se « mettre à la place d’autrui » et à comprendre les sentiments que les autres peuvent éprouver.
    • Difficultés de communication:
      Elles sont générales chez les personnes autistes, en particulier dans le domaine du langage qui n’est qu’une déclinaison de la communication. Cependant d’autres modes de communication peuvent être développés.
    • Retard d’acquisition du langage:
      Des enfants n’apprennent tout simplement jamais à parler ou, lorsqu’ils apprennent à le faire, ils peuvent utiliser la parole d’une façon particulière ou inhabituelle. Parfois, le langage cesse totalement après un début apparent d’acquisition de la parole.
    • Echolalie (immédiate ou différée) :
      Un autre trouble du langage consiste à répéter ce que son interlocuteur lui dit, à s’en faire l’écho, plutôt que de lui répondre, ou bien à répéter inlassablement des mots ou des morceaux de phrase sans rapport avec le contexte.
    • Interversion des pronoms:
      La substitution occasionnelle de « je » par « tu » et vice-versa constitue un exemple des particularités qui marquent le développement du langage chez certains enfants.
    • Déficit intellectuel:
      La majorité des personnes atteintes d’autisme présente un déficit intellectuel plus ou moins important. Il arrive parfois que certains enfants possèdent des capacités étonnantes de mémorisation de dates, de noms, de chiffres. Exceptionnellement, on peut noter des compétences plus étendues. Dans l’ensemble, le développement des capacités d’imitation et d’apprentissage s’avère laborieux.
    • Difficulté de symbolisation :
      L’enfant éprouve de grandes difficultés à aborder des notions abstraites. Son imagination est restreinte, et il a beaucoup de mal à symboliser. Il est en général plus à l’aise dans les domaines concrets.

N’hésitez pas à nous contacter pour un supplément d’informations.

Martine BARISIC

Laisser un commentaire