Nos Articles

Le temps des fêtes pour les enfants autistes.

Le temps des fêtes pour les enfants autistes.

Bientôt les fêtes de fin d’année! Toutes ces lumières voyantes qui clignotent sans aucune gêne dans tous les recoins de la maison et à l’extérieur. Bientôt les vœux de bonne année, venant partout à la fois comme autant de feux d’artifices! Tout le monde paraît indécemment content, mais le temps des fêtes pour les enfants autistes n’est pas forcément source de joie.

Le temps des fêtes pour les enfants autistes, c’est aussi les deux semaines de vacances qui permettront à votre enfant de rester cloîtrer dans sa chambre. Il pourra y pratiquer ses rituels favoris. Mais il devra tout de même respecter certaines obligations culturelles difficilement contournables.

Noël, c’est trop de lumières aux teintes mal assorties qui font mal aux yeux. C’est trop de gens animés et super motivés à nous raconter des anecdotes soit disant extraordinaires et avec de multiples détails. Tout le monde est content et agité. Alors, votre enfant risque de ne pas être bien.

Son anxiété risque de lui couper l’appétit ou au contraire, vous allez le voir engouffrer des quantités astronomiques de nourriture qui le rendront malade. Il risque d’être épuisé et de se décharger émotionnellement.

Le Père Noël :

Ce bon gros bonhomme rouge qui plait tant aux enfants. On le rencontre partout notamment dans les centres commerciaux et on vous proposera de prendre une photo. Mais….votre enfant peut le considérer comme un personnage effrayant et avoir très peur. Ce rituel social (la photo) pourrait le mettre dans une grande insécurité. Alors, s’il refuse de s’asseoir sur ses genoux, s’il se « met dans sa bulle », n’insistez pas, vous le protégerez.

Mon beau sapin :

Votre enfant peut le voir comme un véritable intrus. Il peut lui bloquer le passage, il change ses habitudes, peut l’obliger à déplacer ses objets. Lorsque les guirlandes électriques sont allumées, cela peut le gêner sur le plan sensoriel. Et, peut être que lui, il n’attend qu’une seule chose : pouvoir remettre les décorations dans leurs cartons et se débarrasser du sapin  qui aura été une source de stress pendant plusieurs semaines.

Les repas de fin d’année :

Vous avez invité votre famille ou, vous êtes invités. Il y a toujours une sorte d’heure d’arrivée anticipée des invités. Un style flou et pas net, qui n’est pas « autistique » du tout. « On vous attend autour de 20 h », dit-on. Autour de, ce n’est pas très clair pour une personne autiste. Si quelqu’un arrive avant l’heure, le risque est que votre enfant fasse « la tête ». Si au contraire l’un des invité arrive après 20 h, votre enfant peut être paniqué ou angoissé. Il peut rester debout au milieu du salon, aller d’une fenêtre à l’autre, se rendre à l’extérieur pour voir si l’invité arrive…. Quand tous les invités seront enfin dans la maison, ça ira mieux. Mais votre enfant pourra stresser quant à leur présence même.

Il est absolument nécessaire de calculer tous les préparatifs, à l’avance. Ne pas manquer d’aliment, de boisson, de verres, …..C’est déjà toute une organisation pour le commun des mortels; pour la personne autiste, vous rajouterez l’anxiété sociale et certaines ne parviendront pas à rester à table, ou même dans la pièce. Prévoyez alors que votre enfant puisse allez se réfugier dans une autre pièce, au calme, avec des objets qui lui sont chers.

Le départ :

Enfin les invités commencent à partir. Mais, tous ne partent pas à la même heure, et là encore, c’est un temps de flou pour l’enfant autiste. Son souhait pourrait être que tous partent en même temps. Il pourrait, comme cela, moduler son énergie, et mieux la répartir le temps de la soirée. L’aider serait de dire : Nous partons à 23h ou, tous les invités partiront à 23h. Mais, est-ce vraiment possible ?

Si les départs s’éternisent par exemple, votre enfant peut leur tendre leur manteau et leur dire au revoir sèchement.

Vous l’aurez compris, le temps des fêtes pour les personne autistes n’est pas forcément un temps de joie et de liesse. Certains souhaiteraient se réfugier dans une cachette pour ne pas apercevoir les guirlandes scintillantes, les boules décoratives, pour ne pas entendre les chants et autres réjouissances liées à ce temps si particulier.

Vous avez besoin d’un conseil, de plus d’informations ? N’hésitez pas,

prenez rendez-vous 

Je vous conseille également ce livre pour mieux préparer les fêtes et cette vidéo qui vous permettra de mieux comprendre l’impact sensoriel que peuvent avoir ces temps de fêtes pour les enfants autistes.

Laisser un commentaire